Les terminales spé arts à la rencontre de Julien Beneyton

dimanche 10 mars 2019
par  Etienne Brunet

Le 18 janvier, les élèves de terminale Spécialité Arts Plastiques se rendaient à leur tour au Vog, pour découvrir le travail de Julien Beneyton.

PNG - 238.4 ko

Lors de cette visite, il leur était demandé de faire des analyses des œuvres exposées.
Ces analyses sont des éléments essentiels de leur écrit du Bac. Elles doivent être travaillées tout au long de l’année.

PNG - 328.9 ko

Pour vous en donner un aperçu, Amélie a bien voulu nous faire partager ses idées…

PNG - 279.1 ko

…………………………………………………….……………………………………………….

Mauritania, Boutilimit, rue principale, 2010. Peinture acrylique sur papier, 186x123 cm.

Par Amélie :

Analyse plastique

C’est un très grand format, cela permet non seulement de détailler tous les éléments du tableau, mais aussi d’immerger le spectateur dans la scène représentée. Avec cette impression de réalisme, la rue semble s’ouvrir au spectateur.
Le noir et blanc donnent l’impression qu’il s’agit d’une photographie, presque tirée d’un journal. La balance entre le noir et le blanc et l’équilibre de ces deux tons fait penser au japonisme.
La feuille semble tirée d’un carnet de voyage.
L’artiste a laissé des coulures en bas du tableau : il laisse la peinture libre, la matière est fluide. Cela donne un côté abstrait au tableau.
Un point de fuite attire l’œil au fond de la rue. Les effets de perspective rendent la scène réaliste.
C’est un paysage au format portrait. Le personnage au premier plan ressort plus que le paysage au fond.
Le cadre blanc délimite l’œuvre pour refermer l’espace de la rue…

PNG - 364.3 ko

Analyse iconographique :

La scène représentée est une scène courante de la vie quotidienne. La banalité du sujet peut montrer la réalité le plus objectivement possible. La pancarte Michelin (entreprise française) est le signe de l’exportation de cultures dans d’autres civilisations. Le tableau montre l’influence du transculturalisme et du multiculturalisme : même si le pays représenté est un pays étranger, on peut retrouver des thèmes qui nous sont familiers.
L’artiste porte une attention tout à fait particulière aux détails infimes de la scène. Il y a une volonté d’hyperréalisme. Cela casse même parfois la représentation du mouvement.
La scène est tellement détaillée qu’elle devient statique.
La scène interroge encore, sur le rapport du spectateur avec les cultures qui lui sont étrangères : thème du tourisme, du voyage pour connaître l’autre et aller au delà des frontières. Est-ce que l’on voyage pour trouver l’autre (scène d’un pays étranger) ou pour se retrouver soi-même et ses propres valeurs (Michelin) ?
…………………………………………………………………………………………………………………………..
Maroc Oujda, 2013. Peinture acrylique, 170 x 306 cm.

PNG - 319.8 ko
PNG - 425.9 ko
PNG - 450.5 ko
PNG - 440.4 ko

…………………………………………………………………………………………………………………………….
N.Y.C Francois Bonura, 2007. Acrylique sur bois.

PNG - 280 ko

Un grand merci à l’artiste Julien Beneyton qui nous a permis de compléter l’article avec une photographie de son oeuvre Mauritania, Boutilimit, rue principale, 2010.